Wiki Dead Space
Advertisement
Message audio ds3

Épisode 1[]

Loyer impayé[]

Voix messagerie : Lecture, message trente-trois. De : Surterre Immobilier .

Message de l'agence propriétaire : Message à l'attention des occupants de l'appartement 16 . Votre loyer est en retard. Ceci est votre dernier avertissement. Payez sous trois jours ou vous serez expulsés.


Épisode 2[]

Vie sur l'Eudora[]

Voix de l'appareil d'enregistrement : Lecture enregistrement.

Carver : Ouais, quoi ? Je bosse là. Fais pas chier.

Damara : C'est son anniversaire !

Carver : Ah, merde !

Dylan : C'est papa ? Merci pour le cadeau ! Tu rentres quand ?

Carver : Bientôt.

Dylan : Ok, je t'aime papa ! Hé, qui veut jouer à la guerre ?

Carver : Il joue à la guerre ?

Damara : John , tu es son modèle.

Carver : Et ben enlève-lui vite cette idée de la tête. T'as compris ? Je dois y aller. Je t'aime.


Épisode 4[]

Mission suicide[]

Général Mahad : Bon sang, Marjorie ! Je risque la vie d'éléments de valeur sur cette planète , des soldats qui pourraient servir chez eux ! Est-ce que quelqu'un peut me dire, pour l'amour de Dieu, ce que nous cherchons ici ?

Amiral Graves : Nous cherchons de l'espoir, Général .

Général Mahad : Oh pour l'amour du ciel...

Amiral Graves : L'effort de guerre ne durera pas éternellement. Nous n'avons ni assez de ressources, ni assez de soutien, ni assez de temps.

Général Mahad : Répondez à ma question. Qu'est-ce que nous cherchons ?

Amiral Graves : Des Monolithes.

Général Mahad : Vous vous foutez de moi...

Amiral Graves : Non Général. Hélas. Le docteur Serrano va rejoindre vos quartiers pour vous briefer.

Général Mahad : Vous avez perdu la raison.

Amiral Graves : Général... Ce sera tout.


Interrogation[]

Dr Barton : Aaaahh !... Je vous l'ai dit ! J'en sais rien !

Interrogateur : Docteur Barton, quelqu'un diffuse un message codé sur la planète ! Qui essayez-vous de contacter ? Le Docteur Serrano ? Répondez !

Dr Barton : Aaaaaah !! Pitié, on ne m'a rien dit... J'en sais rien !

Interrogateur : Commandant, ici l'unité 3. Ils se sont barricadés à l'intérieur avec l'émetteur.

Commandant : S'ils veulent mourir ici, très bien. Coupez le courant. Ils n'auront plus d'oxygène ni de transmissions.

Interrogateur : Et pour les autres ?

Commandant : Ce sont les ordres. Aucun survivant.

Interrogateur : Bien reçu.

Dr Barton : Non, non, pitié ! Vous ne comprenez pas ! Vous ne... vous ne pouvez pas ! Aaah

(coup de feu)



Mystère des recherches percé[]

Laura Engstrom : Barton ! Ici Laura Engstrom . Ils ont commencé la purge ! Il faut prévenir Serrano , ou nos travaux seront détruits ! Avez-vous eu le message crypté ? Les codes sont dans mon bureau ! Faites vite ! Ils vont nous tuer !


Épisode 5[]

Continuer[]

Valérie Dietz : Enregistrement. En attente de décélération. Ok Edwards , tiens-toi prêt.

Edwards : Bien reçu, Val .

Valérie Dietz : Une fois sur la passerelle, appelle-moi Commandant.

Edwards : Comme tu veux, chérie. Sortie des propulseurs. Ouooww ! On se calme ! La croisière est finie. Merci d'avoir voyagé sur le Terra Nova . Voici le trou du cul de l'univers.

Valérie Dietz : Ok tout le monde, on se met au travail. Sekowski , saluez l'Amiral . Kettle contactez le Berceau. C'est à vous de jouer. On déploie les vaisseaux. Terminé.

Peu d'issues[]

Sam Kettle : Commandant ? Vous êtes là ?

Valérie Dietz : Si vous pensez aux caissons d'hypersommeil, oubliez.

Sam Kettle : D'hypersommeil ? Plutôt des cercueils, Dietz ! Des soldats sont morts de froid sur cette planète et nous les transportons ! Vous m'expliquez ?

Valérie Dietz : Je n'ai pas le droit d'en parler.

Sam Kettle : Allez, Valérie ! Vous me devez bien ça !

Valérie Dietz : Écoutez, je n'en sais pas plus que vous. Ce sont les mineurs. Ils les ont envoyés dans ce trou paumé et... et ils sont revenus... avec quelque chose. Bon, Ok, mais cachez-les. Mahad n'est jamais loin derrière moi.

Sam Kettle : Bon. Mais ça va mal se finir. C'est moi qui vous le dis.

Terreur Nova 2[]

Kettle : Tucker Edwards ? Tu peux venir au Berceau ? J'ai besoin d'aide pour les caissons d'hypersommeil. Hé Tuck ? T'es là ?

Edwards : Oh, ta gueule, Sam ! Je suis payé pour transporter vos culs, pas pour les torcher à l'arrivée.

Kettle : T'es qu'un pauvre type, Tucker. Tu le sais ça ?

Edwards : Laisse tomber, tous mes ancêtres étaient des gros fainéants, Sam. C'est à Sekowski que tu devrais demander un coup de main. Ce merdeux ferait tout pour impressionner le Commandant .

Kettle : C'est pas vrai, c'est une mission collective, Tucker. Un de ces jours, il va falloir que tu penses aux autres.

Edwards : Ouais, un de ces jours, Sam. Mais pas aujourd'hui.

Radio du tram 2[]

Valérie Dietz : Je... je suis désolée Tucker . Mais tu as entendu Mahad . Le scénario de type cinq est en vigueur.

Tucker Edwards : Un scénario ? Putain c'est quoi ces conneries ?

Valérie Dietz : Tu vas devoir mourir. Comme nous tous. Sinon, ils enverront quelqu'un pour finir le travail.

Tucker Edwards : Arrête Valérie . Baisse ton arme.

Valérie Dietz : Désolée...

Tucker Edwards : Ils ont pas à savoir...

Valérie Dietz : Je suis désolée...

(coup de feu)

Tucker Edwards : Pas autant que moi, Commandant. Et si un seul de ces fachos essaie de venir me chercher, il le regrettera.

Edwards 06[]

Edwards : Félicitation. Je suis là. C'est ironique, pas vrai ? Je voulais vivre mais maintenant que je suis le dernier, je ne peux plus rien faire. Dans cette solitude, je comprends que Sam avait raison. Je ne suis qu'un pauvre type qui se fout des autres. Tiens, Sam, si tu m'entends d'où tu es, c'est pour toi vieux. (coup de feu).


Épisode 8[]

Journal du technicien de conduits[]

"Vous écoutez Radio Aloha ... la radio toujours à vos côtés où que vous soyez. Rappelez-vous, les colonies comptent sur vous tous."

Encore moi[]

"Vous écoutez Radio Aloha . Rappel de notre QG : faites bien tamponner votre carte après chaque repas. Mieux vaut ne pas gaspiller par les temps qui courent. Maintenant, un petit morceau pour se réchauffer."


Épisode 9[]

Régime des Charognards[]

Sam Ackerman : Journal perso : Sam Ackerman . Trois jours que je me cache, seul dans les ténèbres. Je dois atteindre la radio pour appeler de l'aide. Je dois pouvoir me faufiler entre eux . En lançant des objets, le bruit... le bruit devrait détourner leur attention.

Feeder : Ackerman ? C'est bien vous ?

Sam Ackerman : Mon Dieu.

Feeder : Je vous sens... je sens... la chair fraiche !

Dépôt 212[]

"Sergent Cochran , prenez cette clef et allez au dépôt 212 . Je suis sans nouvelle du Sergent Lumley - depuis l'incident de la semaine dernière. Inutile de vous rappeler l'importance des marchandises stockées là-bas. Essayez de trouver Lumley, et plus important, mettez les vivres et les armes en lieu sûr."

Dernier effort[]

Feeder : Sam ! Ouvrez-nous ! On a faim, Sam !

Sam Ackerman : C'est pas vrai... Ici le soldat Sam Ackerman, il y a quelqu'un ici ?

Docteur Serrano : Sam ! Ici Serrano ! Écoutez, vous devez vous rendre à l'installation Une ! Vous entendez ? Des vies en dépendent !

Sam Ackerman : Quoi ? Doc ? Quelles vies ?

Docteur Serrano : Celles de tout le monde ! Toutes les vies ! Faites vite Sam !

Feeder : Ackerman ! Ackerman ! Partez pas !

Sam Ackerman : D'accord, docteur, je vais essayer !

Feeder : Ne faisons plus QU'UN SEUL ! PLUS QU'UN SEUL ! PLUS QU'UN SEUL !

Où est Lumley ?[]

Sergent Cochran : Lumley ? Russo ? Il y a quelqu'un ?

Soldat : Et merde ! Il n'y a personne ici.

Sergent Cochran : Quelqu'un a laissé la musique. Localisez les RIG du Sergent Lumley. On devrait pouvoir repérer son transpondeur.

Soldat : Pourquoi le Général veut qu'on fasse ça ?

Sergent Cochran : Soldat, ce type n'est jamais rassasié. On ne tiendra pas longtemps ici sans armes ni nourriture. Lumley a les deux.

Soldat : Ah merde.

Demi-tour ?[]

Soldat : OK, il y a un truc qui ne tourne pas rond sur cette planète ! Pas rond mais pas rond du tout je vous dit !

Sergent Cochran : « Ne faisons plus qu'un ». Qu'est-ce que ça veut dire ?

Soldat : Sergent ! Pitié, est-ce qu'on peut s'en aller d'ici ?

Sergent Cochran : Non, non, pas encore. Le transpondeur n'est plus très loin.

Soldat : Vous, vous êtes sérieux ? Chef ? Attendez-moi !


Bientôt la nourriture[]

Sergent Cochran : On y est presque, le signal ne devrait plus être loin.

Soldat : Chef, je ne sais pas vous mais je n'ai pas encore vu de nourriture ici.

Sergent Cochran : Pas d'inquiétude. On en aura bientôt.

Soldat : Quoi ?

Sergent Cochran : Par là.


Plus de nourriture[]

Soldat : Oh non... Non non non non ! Il a tout abîmé ! Sergent ! Vous m'entendez ? Y a rien ! C'est foutu !

Sergent Cochran : Les hommes ne se nourrissent pas que de pain.

Soldat : Qu'est-ce que vous racontez ?

Sergent Cochran : Il y a de la viande partout. De la bonne viande : des pieds, des côtes, des langues...

Soldat : Hé, vous allez où ? Qu'est-ce qui vous prend ? Hé !

Sergent Cochran : Tout le monde doit comprendre. Et doit savoir. Il faut MANGER !


Épisode 10[]

Brandy, cigares et extraterrestres[]

Général Mahad : Vous voulez un verre, Serrano ?

Docteur Serrano : Euh, non... merci.

Général Mahad : J'ai un faible pour le cognac. Un peu cliché, mais quelle merveille avec un bon cigare.

Docteur Serrano : Vous vouliez me parler ?

Général Mahad : Je vais être franc, professeur. Vous me saoulez, vous et votre air, votre charabia, et votre façon de bosser.

Docteur Serrano : Écoutez, l'Amiral a dit que...

Général Mahad : Ce n'est plus l'Amiral Graves qui commande. C'est moi ! S'il vous faut des hommes pour faire fondre ces cubes de glace géants, c'est à moi que vous le dites, et à moi seul.

Docteur Serrano : Oui, bien sûr, je pensais seulement...

Général Mahad : Je me fiche des relations que vous avez. Vous jouez un jeu dangereux, professeur. Mais ici, vous suivez mes règles !


Épisode 11[]

Serrano sur le site n°1[]

Docteur Serrano : Journal perso, Docteur Earl Serrano . Le projet Nexus est vraiment incroyable ! Nous avons trouvé deux spécimens intacts et les équipes travaillent jour et nuit pour les déterrer. Nous apprenons tant sur la façon dont les Nécromorphes communiquent. Toute l'espèce semble connectée par un signal télépathique, de la fourmi travailleuse, aux plus grands spécimens ! Mais d'où peut bien venir ce signal ? C'est ce que je compte découvrir.


Demande de munitions[]

Général Mahad : Trouvez-les-moi toutes ! Jusqu'à la dernière, soldat !

Tim Caufman : Désolé, Général Mahad , mais sans la clef de l'armurerie ...

Général Mahad : Votre nom, soldat ?

Tim Caufman : Euh, Caufman, chef ! S-soldat Tim Caufman , chef !

Général Mahad : Vous aimez les patates ?

Tim Caufman : Euh... Oui, chef. Je... je suppose, chef.

Général Mahad : Bien. Parce que si vous ne trouvez pas cette putain de clef et que les munitions ne partent pas ce soir, vous passerez le reste de votre misérable carrière à éplucher des patates matin, midi et soir !

Livraison par train[]

Soldat : Ordre du Général exécuté, Sergent Weber. Vous pouvez signer ? Chef ?

Sergent Weber : Sérieusement ? Vous n'êtes pas au courant ?

Soldat : N-non, chef.

Sergent Weber : hm... Ça ne fait rien. Assurez-vous que tout soit chargé. Vous serez vite au parfum.


Épisode 14[]

Cerveau[]

Docteur Serrano : Docteur Earl Serrano , nouveau rapport. Je comprends pourquoi la Machine n'a pas reconnu notre Codex . Les instructions étaient corrompues par la seconde chaîne d'ADN : l'aberration. Nous en avons trouvé un nouveau, un nouveau spécimen intact . Son ADN est en parfait état et j'espère qu'il s'agit de l'élément décisif qui nous manquait.


Échoués[]

Docteur Serrano : Docteur Serrano , nouveau rapport. Nous savons que tous les Monolithes présentent des glyphes. Personne ne sait vraiment ce qu'ils veulent dire, mais ils viennent d'une langue que nous attribuons aux créateurs du Monolithe . Cependant, nos équipes de forage ont découvert un autre ensemble de glyphes, tout nouveau, sur les structures trouvées sous les glaces de cette planète. J'ai demandé l'envoi de plusieurs artefacts pour inspection. Si c'est bien ce que je crois, cela pourrait tout changer.


Branchies[]

Docteur Serrano : Docteur Earl Serrano , nouveau rapport. Tous les spécimens trouvés jusqu'à présent partagent des caractéristiques étonnantes : des branchies ! Mais aussi des vessies natatoires et des nageoires pliantes. Improbable pour une planète gelée... à moins qu'elle ne l'ait pas toujours été. Je crois que cette planète était autrefois un océan, mais un événement, aurait causé un gel soudain, piégeant tout ce monde dans la glace.


Épisode 16[]

Arrête-la[]

Docteur Serrano : « Arrête-la ». Ce n'était pas la solution. Nous nous sommes trompés. La source du signal, c'était la lune ... quelle folie. « Ne faisons plus qu'un », « Arrête-la » ! Ce ne sont que des appels au secours, des demandes d'aide... que nous avons aveuglément suivis.


Épisode 17[]

Protection de témoin[]

Docteur Serrano : Nos équipes rassemblaient les meilleurs soldats et les meilleurs archéologues. Ce qui leur est arrivé... fut pour nous un avertissement salvateur. Comment en sont-ils arrivés là ? Pourquoi cette violence extrême ? J'ai placé leurs cadavres dans un enclos sécurisé. J'espère y trouver des réponses, au sujet de leur maladie, mais aussi au sujet de ce qu'ils ont trouvé là-dessous.


Possessions[]

Docteur Serrano : Il grelottait et il était nu quand je l'ai trouvé. Il s'était infligé de profondes blessures, pour une raison que je ne peux qu'imaginer. J'ai dû lutter pour prendre l'artefact dans sa main glacée. Un étrange objet, fait d'un matériau inconnu, activé, semble-t-il, par le son. Des mots sont gravés, j'en suis certain. Mais si nous ne pouvons pas les traduire, je crains que son fonctionnement ne reste un mystère. Si nous avions plus de temps, je trouverais plus d'échantillons de texte et je le déchiffrerais.


Hiéroglyphes 1[]

Docteur Serrano : C'est incroyable, non ? J'appelle ça la Promenade , l'un des conduits qui mènent au cœur de la Machine . Sans le Codex , je ne peux que supposer, mais je pense que la Machine doit être ouverte pour être modifiée. C'est sans doute le rôle des sentinelles de ce plateau. En amplifiant mon module de télékinésie, je devrais pouvoir les manipuler à partir de la zone circulaire que j'ai découverte. Les hiéroglyphes derrière moi indiquent que l'une des configurations ouvrira la Machine, tandis que l'autre apportera les changements au programme interne. Quand vous l'aurez ouverte et que vous aurez suivi mes recherches, vous devrez revenir ici pour l'étape finale.

Épisode 18[]

Point Nord[]

Docteur Serrano : Les matières organiques de la zone rendent toute progression difficile. Nos hommes sont toujours aux prises avec cette toile collante. Les appareils qui se trouvent au-dessus doivent être essentiels à la configuration de cette Machine . D'après mes études des textes extraterrestres, il pourrait s'agir d'un amplificateur de signal ou d'énergie à condition d'être aligné.


Les derniers mots de Serrano[]

Docteur Serrano : Ah ! Je me suis salement entaillé le genou. J'imagine que Mahad a eu le temps de récupérer le Codex , et que cet endroit est condamné, comme tous les autres. Je me souviens... quand j'ai annoncé à mon professeur que je voulais étudier la xénoarchéologie . Il m'a ri au nez. Il a répondu : il n'y a rien à étudier. L'espace est mort. Il n'y a aucun autre signe de vie dans l'univers. Dans un sens, il avait raison. Il n'y a pas de vie au-delà de notre système, seulement des traces d'extinction, des lunes sinistres. Et maintenant... nous sommes les prochains. Là, au-dessus de nos têtes, se trouvent les moyens d'arrêter la Machine , mais aussi de la compléter. Si on l'arrête, c'est la fin de notre espèce. Si on la complète, on survivra. J'aurais aimé assister à la dernière option. Ce doit être un sacré spectacle, de voir cette lune s'écraser sur cette planète pour tomber dans l'oubli... un baroud d'honneur pour ses natifs , un sacrifice pour nous sauver. Enfin, je vais attendre. Tim sera peut-être bientôt là avec le Codex.

Advertisement